Création de personnage

Le groupe

Lorsque des joueurs décident de créer leurs personnages, il faut avant tout qu’ils choisissent un type de groupe parmi les quatre proposés :

Les mercenaires

Les explorateurs

Les citadins

Les vauriens

Une fois le type de groupe choisi, ils devront alors se trouver un intitulé libre. Cet intitulé leur permet de dire « Nous jouons des… »

Pour un groupe de mercenaires on pourra, par exemple, avoir « Nous jouons des chasseurs de prime », pour un groupe de citadins : « Nous jouons des diplomates »…

Le type de groupe ainsi que l’intitulé ne sont pas prescriptifs en termes de règles ou de chiffres. Il s’agit avant tout d’un indicateur de « roleplay » et d’intrigue.

Les mercenaires
Le principal objectif des mercenaires est l’argent, leur cœur de métier : le combat sous toutes ses formes. Un groupe de ce type vivra donc en priorité des aventures de type escorte de caravane, récupération de dettes, chasse au monstre, chasse à la prime…

Les explorateurs
Les explorateurs ont pour principal objectif la découverte et l’étude du monde. Leur cœur de métier les expéditions scientifiques. Un groupe de de ctype vivra en priorité des aventures de type exploration d’une contrée inconnue, étude d’un nouvelle espèce animale ou végétale, fouille de ruines antiques, fondation d’un comptoir en terres sauvages…

Les citadins
Les citadins ont pour objectif le pouvoir, l’argent ou la reconnaissance officielle. Leur domaine est la diplomatie, la maîtrise de l’information, la connaissance des rouages du pouvoir. Un groupe de ce type vivra en priorité des aventures de type intrigue politique, complot, diplomatie, négociation…

Les vauriens
Les vauriens ont pour objectif l’argent, le pouvoir ou la reconnaissance par le milieu. Leur domaine est le vol, l’assassinat, les activités illégales de toutes sortes. Un groupe de ce type vivre en priorité des aventures de type cambriolage, assassinat commandité, recel, arnaques et luttes de pouvoir entre organisations criminelles…

Les personnages

Chaque joueur peut alors créer son propre personnage en gardant en tête qu’il doit démontrer de son utilité pour le groupe. Il commence par choisir un espèce un sexe et un âge puis sélectionne un profil parmi les huit disponibles. Ce dernier donne l’orientation générale du personnage.

Le joueur doit ensuite choisir un Titre. Le titre représente un résumé très succinct de ce qu’est le personnage afin de le situer rapidement. Un choix s’offre alors à lui. Il peut utiliser un Titre préconstruit parmi la liste proposée, ses traits chiffrés seront ainsi pratiquement déjà établis (sauf une ou deux compétences), il ne restera plus que la personnalisation (particularités, origine…). Cette manière de faire permet une création très rapide (peut servir d’ailleurs à fabriquer des PNJ détaillés rapidement). L’autre option est de créer un Titre libre et de répartir ensuite des points dans les différentes compétences librement, sous réserve de cohérence. Ainsi, si le titre est « Gros barbare de l’est », il est assez peu probable que ses compétences en sciences soient élevés et qu’il ne sache pas se battre… Ensuite comme pour le Titre préconstruit, il lui reste les particularités et l’origine à établir.

Pas de background ?

Vous l’aurez noté, si on omet l’origine du personnage, il n’y a pas de background à créer. La raison est double.

D’une part le monde est totalement inconnu pour les joueurs (mis à part les quelques informations nécessaires comme les cultures et religions des peuples jouables) car il n’y a aucun classique. Il est donc très difficile de créer une histoire cohérente à son personnage.

D’autre part, cela permet une création de personnage très rapide. Évidemment, il y aurait pu avoir des tables pour générer du BG mais cela alourdirait la création.

Mais alors comment on fait ?

Et bien le principe est simple, on va écrire le BG au fur et à mesure des parties avec un système d’anecdotes. Cela permet plusieurs choses. Tout d’abord la création rapide permet de ne pas s’attacher trop tout de suite au personnage lors des premières parties. En effet, quand on vient de passer deux heures à créer un personnage, le voir mourir au premier scénario est très frustrant. Ensuite, plus on va le jouer et plus on va étoffer son passé. Pour cela, on prendra le plus souvent comme base les souvenirs achetés lors de la session.

« Pendant l’aventure, tu as acheté un souvenir concernant cet animal, peut-être que tu veux écrire une petite anecdote qui explique comment tu as pu le connaître ? »
« Lors de la partie, tu as acheté la connaissance de majha, un contact à la cour du roi. Tu veux peut-être raconté comment tu l’as rencontré ? »
Le MN (maître de la narration) peut proposer comme ici, le joueur peut bien entendu, de lui-même en écrire (sous réserve de vérification avec le MN pour éviter les incohérences).